Mohamed Ziane-Khodja - M È R E   A F R I C A*

 

 

 

mère Africa

où est ta parure?

tu as le sein nu et flétri

tu as le corps exsangue

et les larmes ravinent tes joues

oublier pour un temps

c'est déjà vivre un temps

j'ouvris les persiennes

la nuit est très avancée

pour moi elle est d'encre

je me sens les yeux battus

mais

le couchant

couleur aurore

me hante                                indéfiniment

je n'entends plus le tam-tam?

où sont tes enfants?

et

demain fera-t-il jour?

un silence (de) mort

le vent se lève

non mère Africa

tu n'es pas un zoo

tu n'es pas une vache à lait

tu n'es pas un no man's land

une poubelle

tu es cette aurore naissante

qui annonce le jour

et

qui colore le couchant

assez

suffit

tu as bu le calice jusqu'à la lie

tes enfants te vengeront

tu avorteras

ils ne tolèrent plus les offenses

 

 

 Le 3 janvier 1989

 

 

Mohamed ZIANE-KHODJA

 

 

* Poème paru dans plusieurs revues et journaux, notamment à « Algérie-Actualité » (par Tahar Djaout), en juillet 1992 ; et « El Vigía » en espagnol, mars 1995.

 

Accueil...

E-mail...

Poèmes...