Mohamed Ziane-Khodja - Ça sent vachement le... pétrole!

 

Guerre du Golfe - Le Jeune Indépendant, 05 a 11 mars 1991

 

Le fer est remué, pour la enième fois, dans la plaie de l'humanité. Et les peuples - où qu'ils se trouvent - crient a l'unisson leur douleur térébrante : la sale guerre ! Cette horrible machine qui ne cesse d'emporter des millions de millers de vies humaines. Bien sûr, notamment, des enfants, des femmes (parfois enceintes), des vieillards et des... infirmes. La machine n'a pas de sentiments. Encore une fois, a l'heure actuelle, le sang des hommes coule absurdement à flots. Pour qu'en fin de compte, quand les canons se tairont, tourner la page ; puis la déchirer carrément. C'est cela la politique, nous dira-t-on. L'Allemagne, le Japon... (entendons par là leurs gouvernants) nous en disent long. À croire que nos démons de dirigeants se réjouissent a l'extrème de marcher sur des cadavres, rien que pour se perpétuer à travers l'histoire. L'exemple irréfutable d'Adolf Hitler (entre autres) en est témoin. Ignominie, évidemment!

Maintenant que les masques commencent à tomber, on comprend bien que la genèse, de part et d'autre, de cette effroyable guerre remonte à des années. Donc inévitable (ils n'ont que trop joué avec les sentiments des peuples). Que l'évacuation du Koweït, pour George Bush, n'est qu'un pur subterfuge vis-à-vis de l'opinion publique. Autrement, comment oser parler du droit international quand on l'a, soi-même, incesamment et froidement piétiné ? Ou alors, que dire de cette fameuse institution onusienne qui aurait dû appliquer - et sensément - ses résolutions en faveur de la paix, des droits de l'homme et de ce même droit international au Panama, en Grenade, en Afrique du Sud, en Palestine, au Liban...? Quant à justifier son crime contre l'humanité en laissant entendre que Saddam Hussein est un dictateur, cela relève d'un non-sens : qui condamne qui ? Qui n'en est pas un ? Car on sait bien que tous les chefs arabes le sont par excellence. Même ces pseudo-adeptes Occidentaux de la démocratie, d'une manière ou d'une autre. Et encore, où étaient passés ces mêmes soi-disant garde-fous de la paix, des droits de l'homme, et de ne sais, quand ce même Saddam Hussein perpétrait des massacres massifs contre les populations désarmées kurdes, en usant des armes chimiques ? Pire, ils étaient tous derrière lui à l'applaudir en le surarmant davantage ! Au contraire, ils ont tout fait (et le font toujours) pour maintenir les régimes despotiques dans la région. Mais (l'une de les vérités) que l'Irak commençait à se faire pousser des cornes avec son industrie militaire de point, pour éxecuter une éventuelle virevolte. Ce qui compromettrait automatiquement la domination et le contrôle des USA des ressources pètrolières dans la réion du Golfe. Il fallait le liquider à tout prix. Chose qui se réalise actuellement, d'ailleurs. Que cela sent vachement le pétrole !

Quoi qu'il en soit, quand ces cannibales politiques parlent de paix, ils veulent dire la guerre. Ils n'ont rien d'humain. Ils voient tout rouge. Quels opprobres de l'humanité pour avoir pilonné à outrance et sans scrupules la Mésopotamie, un vieux berceau de la civilisation mondiale de plus de quatre mille ans ! Pour être lâchement tenté d'annihiler tout un peuple, avec une machine meurtrière diaboliquement sophistiquée (qu'ils ne cessent d'exhiber sans honte à travers les médias ! On vient de cracher en l'air. Mais un peuple, c'est comme les idées, il renait de ses cendres.

Accueil...

E-mail...

Articles...